logo demenager facile

L’état des lieux, une étape à anticiper

appartement préparé pour état des lieux

Vous quit­tez ou vous entrez dans votre nou­veau loge­ment ? Il est fort pro­bable que vous enten­diez par­ler d’état des lieux. Il est cepen­dant impor­tant de dis­tin­guer 2 sta­tuts : celui de pro­prié­taire et celui de locataire.

Dans le cas de la vente ou l’achat d’un bien immo­bi­lier sachez qu’il n’est pas néces­saire de faire un état des lieux. Même s’il est recom­man­dé avant la signa­ture de l’acte authen­tique de vente, il n’est pas obli­ga­toire. Il s’a­gi­ra essen­tiel­le­ment de ce que l’on appelle un inven­taire ou une ultime visite. L’objectif est de per­mettre à l’acheteur de pro­cé­der à la véri­fi­ca­tion des élé­ments dits déci­sifs, en d’autres termes tout ce qui a moti­vé l’acheteur à ache­ter (toi­ture, état géné­ral du bien, niveau d’équipement…)

Vous l’aurez com­pris, dans le cadre d’un achat/vente, le terme état des lieux est uti­li­sé à tort.

Le terme état des lieux sera appli­cable uni­que­ment dans le cas d’un bail d’habitation com­mu­né­ment appe­lé contrat de loca­tion. Si vous êtes ou deve­nez loca­taire dans ce cas pré­cis nous par­le­rons bien d’état des lieux.

Un état des lieux c’est quoi ? Quelles sont les bonnes pra­tiques ? Dans quel cas réa­li­ser un état des lieux et com­ment faire ? Quelles sont les obli­ga­tions de cha­cunes des par­ties pre­nantes ? Autant de ques­tions que l’on se pose et qui demandent des réponses.

Pre­mier conseil 

Ne faites jamais d’é­tat des lieux le jour de votre démé­na­ge­ment. Vous n’aurez jamais assez de temps pour faire le ménage ni rebou­cher les quelques trous avant l’arrivée du propriétaire. 

Catas­trophe assu­rée

Qu’est-ce-qu’un état des lieux ?

Il s’agit d’un docu­ment éta­bli entre le pro­prié­taire et le loca­taire. Ce docu­ment réper­to­rie et détaille l’ensemble des équi­pe­ments d’un loge­ment ain­si que leur état. Tout y passe, des pein­tures au mobi­lier en pas­sant par le rele­vé des comp­teurs. L’objectif est de prendre une pho­to en ins­tan­ta­née de l’état dans lequel vous pre­nez ou lais­sez les lieux. D’où le nom état des lieux.

Il vous fau­dra réa­li­ser 2 états des lieux : le pre­mier à l’en­trée, le second à la sor­tie

L’idéal étant d’avoir un état des lieux de sor­tie iden­tique à celui de l’entrée. Vous récu­pé­re­rez ain­si de manière cer­taine votre cau­tion dans sa totalité.

Pourquoi faire un état des lieux ?

L’état des lieux est un docu­ment très impor­tant tant pour le pro­prié­taire que le loca­taire. Il ser­vi­ra de preuve et de point de départ des négo­cia­tions pour tout désac­cord à l’entrée comme à la sor­tie des lieux. 

Sachez qu’en cas d’ab­sence d’état des lieux d’entrée, le loca­taire sera pré­su­mé avoir pris le bien en bon état. Dif­fi­cile alors de prou­ver que ce n’est pas vous qui avez dégra­dé les lieux.

L’état des lieux protège le propriétaire

La com­pa­rai­son entre l’entrée et la sor­tie per­met­tra de déter­mi­ner si le loca­taire a cor­rec­te­ment et nor­ma­le­ment uti­li­sé le bien. 

Si le bien est res­ti­tué dans le même état à la sor­tie qu’à l’en­trée le loca­taire récu­pè­re­ra alors son dépôt de garan­tie en intégralité. 

En cas de dégra­da­tions, le dépôt de garan­tie ne sera res­ti­tué qu’en par­tie ou pas du tout. Le mon­tant du dépôt ser­vi­ra à cou­vrir les dépenses de réparations. 

Si le mon­tant des dégra­da­tions est supé­rieur au coût de répa­ra­tion, le pro­prié­taire sera en droit de mettre le loca­taire en demeure de rem­bour­ser les dégâts occasionnés. 

Sachez que le loca­taire ne pour­ra être tenu res­pon­sable de la vétus­té (usure ou dégra­da­tion natu­relle dû au temps). Le pro­prié­taire pour­ra joindre à l’état des lieux d’entrée une grille de vétus­té afin de cadrer les éléments.

L’état des lieux protège le locataire

L’état des lieux sert éga­le­ment à pro­té­ger le loca­taire. Dif­fi­cile de tout voir au pre­mier coup d’œil lors de la réa­li­sa­tion de la visite.

Pour pal­lier cela, le loca­taire béné­fi­cie de 10 jours pour com­plé­ter et amen­der le docu­ment.

Ce délai per­met­tra de modi­fier l’état des lieux après avoir consta­té des défauts n’ayant pas été obser­vés ini­tia­le­ment.
En ce qui concerne les élé­ments de chauf­fage, le loca­taire pour­ra com­plé­ter l’état des lieux au cours du pre­mier mois de la période de chauffe.

L’état des lieux d’entrée per­met­tra au loca­taire en place, lors de la sor­tie, de prou­ver l’état dans lequel il a pris les lieux.

Combien coûte un état des lieux ? 

Le prix de l’état des lieux dépend de la per­sonne qui le réa­lise. Le docu­ment pour­ra être fait par le pro­prié­taire lui-même, un pro­fes­sion­nel de l’immobilier ou un Huis­sier de Justice. 

État des lieux réalisé par le propriétaire

Cette solu­tion est gra­tuite et n’engendre pas de frais. Elle per­met de réa­li­ser l’état des lieux de manière contra­dic­toire entre les 2 par­ties (loca­taire et pro­prié­taire). Si tous deux sont d’accord avec les men­tions por­tées sur l’état des lieux, il ne res­te­ra plus qu’à signer le docu­ment et remettre les clés.

État des lieux réalisé par un professionnel de l’immobilier

Dans un sou­ci de sim­pli­ci­té de ges­tion ou afin de faci­li­ter les échanges, l’état des lieux peut être éta­bli par un pro­fes­sion­nel. C’est sou­vent le cas lorsque le pro­prié­taire habite loin du loge­ment loué. 

L’intervention d’un pro­fes­sion­nel don­ne­ra lieu à la fac­tu­ra­tion d’honoraires qui seront à répar­tir entre pro­prié­taire et loca­taire. La par­tie due par le loca­taire ne pour­ra excé­der 3€ du m² (sur­face habi­table). Elle doit être répar­tie entre loca­taire et pro­prié­taire équi­ta­ble­ment. Le loca­taire ne pour­ra pas régler plus de 50% de la somme glo­bale

État des lieux réalisé par un Huissier de Justice

Si les par­ties ne se mettent pas d’ac­cord, il convient de faire appel à un Huis­sier de Jus­tice. Le coût de l’intervention sera à la charge unique du deman­deur s’il est seul à être en désac­cord. Le coût sera répar­ti entre le pro­prié­taire et le loca­taire si tous les deux ne s’entendent pas dans le cadre d’un état des lieux à l’amiable.

Le tarif d’un état des lieux réa­li­sé par un Huis­sier de Jus­tice est régle­men­té et dépend de la sur­face du loge­ment. Comp­tez entre 150€ et 250€.

Quelles sont les mentions obligatoires d’un état des lieux ?

Les men­tions devant figu­rer sur un état des lieux sont nom­breuses, cer­taines sont exclu­sives à l’état des lieux de sortie.

  • La typo­lo­gie de l’é­tat des lieux : Sor­tie ou entrée
  • L’adresse du bien dont il est question
  • La date de l’établissement du document
  • Le nom et adresse du propriétaire
  • Le nom du locataire
  • Le nom et adresse de la per­sonne qui réa­lise l’état des lieux en cas d’intervention d’un tiers
  • Le rele­vé des comp­teurs d’eau, d’électricité et de gaz
  • Le nombre de clés et autres moyens d’accès au loge­ment et leur des­ti­na­tion (garage, porte principale…)
  • La des­crip­tion pré­cise du bien et de cha­cune des pièces. En détaillant l’état des sols murs pla­fonds ou équi­pe­ments mis à disposition.
  • La signa­ture des parties

Men­tions spé­ci­fiques pour l’état des lieux de sortie :

  • La nou­velle adresse du loca­taire sortant
  • La date à laquelle l’état des lieux d’entrée a été réalisé
  • Poten­tiel­le­ment les évo­lu­tions de l’état des par­ties du loge­ment com­pa­ra­ti­ve­ment à l’état des lieux d’entrée.

 

L’état des lieux pour­ra être com­plé­té par des pho­tos afin de pré­ci­ser cer­tains élé­ments et gar­der une trace des éven­tuels dégâts.

Bonnes pratiques de l’état des lieux

Votre démé­na­ge­ment est pla­ni­fié ? Vous devez main­te­nant vous pré­pa­rer à quit­ter votre logement. 

Nous vous conseillons sur les actions à effec­tuer pour rendre votre habi­ta­tion en bon état.

Cela faci­li­te­ra votre état des lieux de sor­tie et évi­te­ra une rete­nue sur votre dépôt de garantie.

Remettre en état les murs et les sols

En amont de votre sor­tie, vous devrez sûre­ment pré­voir quelques tra­vaux pour remettre en état le loge­ment que vous avez occupé. 

Le temps que vous avez pas­sé dans votre habi­ta­tion aura for­cé­ment eu des consé­quences sur l’état géné­ral, même si vous êtes plu­tôt soi­gneux. Que ce soit le trou que vous avez fait pour enca­drer une affiche ou le des­sin de votre enfant, tous ces moments de votre vie ont pu lais­ser des traces qu’il va fal­loir effacer.

Reboucher les trous dans les murs

Pour votre état des lieux de sor­tie, les murs doivent être propres mais sur­tout être dans un état simi­laire à celui de votre entrée dans le loge­ment. A l’entrée si les murs ne com­por­taient aucun clou, trou ou che­ville, vous devrez les enle­ver et les rebou­cher pro­pre­ment. Sinon, ils pour­raient être consi­dé­rés comme une dégra­da­tion par le pro­prié­taire du logement.

Pour évi­ter cette situa­tion, reti­rez tous les clous et les che­villes. Ensuite, rebou­chez les trous qu’ils ont pu occa­sion­ner. Pour ce faire, appli­quez de l’enduit, lais­sez sécher puis pon­cez la surface.

Si vous ne faites pas l’effort d’effacer les traces de votre pas­sage dans le loge­ment pour le rendre en bon état, cela risque de vous coû­ter cher. En effet, le pro­prié­taire pour­rait faire des devis auprès d’artisans pour esti­mer le prix de la remise en état du loge­ment et le déduire de votre dépôt de garantie. 

Nettoyer vos murs

Avant de quit­ter votre loge­ment, vous devez impé­ra­ti­ve­ment véri­fier la pro­pre­té de vos murs. Au fil du temps, il est nor­mal que cer­taines traces ou salis­sures appa­raissent, mais il doit s’agir d’une usure nor­male de votre loge­ment. Si des tâches sont appa­rues dû à des négli­gences de votre part, il est de votre res­pon­sa­bi­li­té de remettre en état votre loge­ment.  Nous vous conseillons donc de pré­voir un grand net­toyage de vos murs.

Pour cela, véri­fiez bien que la pein­ture de vos murs soit les­si­vable. Ensuite pré­voyez un mélange adap­té à l’entretien de vos murs comme :

 

  • un mélange d’eau tiède et de cris­taux de soude pour un net­toyage général
  • un mélange d’eau tiède et de liquide vais­selle pour faire par­tir les traces noires 
  • un mélange d’eau et de bicar­bo­nate de soude pour les tâches de graisse

 

Pen­sez à effec­tuer des mou­ve­ments souples, afin de ne pas abî­mer votre pein­ture, et rin­cez bien vos murs à l’eau claire avant de les sécher, à l’aide d’une ser­viette propre. 

 

D’autres alter­na­tives existent pour net­toyer vos murs comme la les­sive St Marc ou encore l’éponge magique. 

Si le net­toyage de vos murs n’a pas suf­fit à leur rendre leur éclat, vous devrez repeindre la pièce. 

Si les murs de votre loge­ment sont recou­verts de papier peint, vous devez aus­si être vigi­lant sur leur état à la sor­tie. En effet, un papier grif­fé ou tâché doit être chan­gé, pré­voyez des rac­cords s’il vous reste des rou­leaux. Si vous n’avez plus de papier peint d’avance, vous devrez le refaire dans toute la pièce. 

Nettoyer les sols

Les sols sont un point à ne pas négli­ger pour pré­pa­rer votre état des lieux de sor­tie. Sou­mis aux pas­sages du quo­ti­dien, le sol peut faci­le­ment subir des dom­mages impor­tants. Vous devrez alors pré­voir un net­toyage en pro­fon­deur si vous avez cau­sé des dégâts sur vos sols.

En pre­mier, si c’est néces­saire, déta­chez vos sols avec des pro­duits adap­tés. Puis pas­sez conscien­cieu­se­ment l’as­pi­ra­teur dans cha­cune de vos pièces. 

Ensuite choi­sis­sez des pro­duits de net­toyage en fonc­tion de la nature de votre sol. En effet, la fra­gi­li­té de cer­tains revê­te­ments vous oblige à adap­ter vos pro­duits et la manière de net­toyer vos sols.

Soyez vigi­lant avec les moquettes, elles ne sup­portent pas l’eau. Pour un net­toyage plus en pro­fon­deur, uti­li­sez une shampouineuse. 

Il en va de même pour les dif­fé­rents types de par­quets, sui­vez atten­ti­ve­ment les recom­man­da­tions pour ce type de sol qui est fra­gile. Pen­sez à bien esso­rer votre ser­pillère avant de laver votre sol, l’eau pour­rait faire gon­do­ler les lames du parquet. 

Evi­tez aus­si le vinaigre qui abime le bois et pri­vi­lé­giez le savon noir ou le pro­duit vais­selle bio.

Concer­nant les sols plus clas­siques comme le car­re­lage ou le lino­léum, vous pou­vez les laver avec de l’eau mélan­gée à du bicar­bo­nate de soude, mais pas en excès. Pour le car­re­lage, une trop grande quan­ti­té d’eau est à pros­crire à cause des joints, ils pour­raient se dégra­der. Pen­sez-donc à tam­pon­ner les joints avec un chif­fon sec après nettoyage. 

Faire le ménage en profondeur 

Pour que le pro­prié­taire de votre loge­ment puisse faci­le­ment le remettre en loca­tion après votre départ, il est essen­tiel de rendre votre loge­ment propre. 

Vous devrez net­toyer entiè­re­ment votre domi­cile afin de lui redon­ner un peu d’éclat. 

Pré­voyez un bon ménage de prin­temps pour rendre votre loge­ment brillant du sol au plafond.

Le nettoyage de la cuisine

Dans le cas d’une cui­sine amé­na­gée, tous les meubles res­tent dans la loca­tion, pen­sez donc à les rendre en bon état. Pour cela, vous devrez net­toyer tous les meubles à l’intérieur comme à l’extérieur.  

De par leur pré­sence dans la cui­sine, les meubles risquent d’être graisseux. 

Pour net­toyer l’extérieur des meubles laqués, frot­tez-les avec une éponge imbi­bée de liquide vais­selle (addi­tion­née de vinaigre si les meubles sont très sales) et net­toyez aus­si­tôt avec un chif­fon pour évi­ter les reflets dû aux traces d’eau. 

Pour les meubles en bois, uti­li­sez un chif­fon en micro­fibre humi­di­fiée avec quelques gouttes de vinaigre blanc. Puis séchez les rapi­de­ment avec un chif­fon sec en microfibre.

Pour un ren­du opti­mal sur des meubles en bois, appli­quez si vous le sou­hai­tez une fine couche de lait de cire avec un chif­fon micro­fibre. Cette cire per­met de net­toyer, faire briller et pro­té­ger le bois.

 

Dans le cas d’une cui­sine équi­pée, vous lais­se­rez dans le loge­ment tout le maté­riel élec­tro­mé­na­ger. Vous devez alors pro­cé­der à leur net­toyage pour l’état des lieux de sor­tie. De nom­breux élé­ments sont com­pris alors veillez à :

  • dégi­vrer quelques jours en amont le réfri­gé­ra­teur et le congé­la­teur. Ensuite net­toyez l’intérieur avec un vapo­ri­sa­teur d’eau et de vinaigre puis essuyez avec un chif­fon doux. Pour l’extérieur, dégrais­sez avec un peu de savon noir dans de l’eau chaude puis rin­cez avec un mélange d’eau et de vinaigre.
  • enle­ver le cal­caire de la bouilloire, en fai­sant bouillir un mélange de vinaigre blanc et d’eau. Uti­li­sez la même tech­nique pour la cafe­tière, rem­plis­sez ce mélange dans le réser­voir d’eau et faites le cou­ler plu­sieurs fois. 
  • enle­ver les miettes du grille-pain et net­toyer l’extérieur de l’appareil avec un pro­duit adap­té à son type de surface.
  • net­toyer en pro­fon­deur et dés­in­fec­ter votre micro-onde en fai­sant chauf­fer un bol d’eau addi­tion­né de vinaigre blanc et de quelques gouttes d’huile essen­tielle de citron pen­dant 5 minutes. La vapeur créée vous per­met­tra de décol­ler faci­le­ment les rési­dus ali­men­taires et de net­toyer pro­pre­ment votre appareil.
  • Décras­ser le four en effec­tuant un cycle de pyro­lyse si l’appareil en contient un. Une fois que votre four est froid, finis­sez le net­toyage à l’aide de savon noir et de bicar­bo­nate de soude. 
  • enle­ver les tâches tenaces sur les plaques de cuis­son. Mélan­gez du bicar­bo­nate de soude avec de l’eau et frot­tez éner­gi­que­ment. Vous pou­vez aus­si essayer de dégrais­ser vos plaques avec du savon noir. Pour les tâches de cal­caire, uti­li­sez du vinaigre blanc. Pour les sur­faces fra­giles commes les plaques à induc­tion ou vitro­cé­ra­mique uti­li­sez un pro­duit spé­ci­fique ou du blanc de Meu­don. Sur­tout n’utilisez pas de matières abrasives.

Le nettoyage de la salle de bain

Pour net­toyer en pro­fon­deur les pièces d’eau vous allez devoir enle­ver la moindre trace de moi­sis­sure ou de tartre, cau­sées par l’humidité. Ces pièces sont jugées en un coup d’œil et peuvent vite créer un gros doute sur l’hy­giène. Il faut donc bien insis­ter pen­dant votre ménage sur la salle de bain pour votre état des lieux de sortie.

 

Com­men­cez par l’élément le plus impor­tant : les toi­lettes. Au fil du temps, des traces qui ne partent pas avec un simple pro­duit de net­toyant WC peuvent s’accumuler : il s’agit du tartre. 

Pour détar­trer vos toi­lettes et les rendre blanches, videz l’eau de la cuvette. Lais­sez les parois à l’air libre et des rési­dus se décol­le­ront. Vous pou­vez com­plé­ter cette tech­nique en ver­sant un quart de litre de vinaigre blanc dans vos toi­lettes et lais­ser agir toute une nuit. Le len­de­main, frot­tez avec une brosse et vos toi­lettes seront écla­tantes de propreté.

 

Ensuite, pour net­toyer entiè­re­ment votre salle de bain, armez-vous de 3 choses simples : du vinaigre blanc, de l’eau et du bicar­bo­nate de soude. 

En pre­mier lieu enle­vez toutes les traces de cal­caires à l’aide du vinaigre blanc. Frot­tez votre tuyau­te­rie et la paroi de douche avec une éponge imbi­bée de vinaigre. Lais­sez agir quelques ins­tants puis rin­cez à l’eau claire et les traces blanches auront dis­pa­rues. Pour des tâches plus incrus­tées, mélan­gez du vinaigre blanc à du bicar­bo­nate. Vous obtien­drez un mélange mous­seux. Uti­li­sez cette mix­ture pour frot­ter votre robi­net­te­rie à l’aide d’une brosse à dent. Les sur­faces rede­vien­dront brillantes. 

Vous pou­vez aus­si démon­ter votre pom­meau de douche pour le trem­per dans une bas­sine de vinaigre pour un net­toyage plus efficace. 

Ensuite, net­toyez toute la faïence de votre salle de bain (douche, lava­bo, bidet…) avec un vapo­ri­sa­teur rem­pli d’un mélange d’eau et de vinaigre. Pour par­fu­mer votre mai­son vous pou­vez aus­si y ajou­ter quelques gouttes d’huile essen­tielle de lavande. 

Nettoyer en profondeur le reste des éléments

Pour finir, pen­sez à net­toyer les élé­ments res­tant en place dans votre loge­ment de manière plus appro­fon­die. Chaque élé­ment pour­ra être propre comme au 1er jour. 

Cela inclut les lumi­naires, en fonc­tion de leur matière dépous­sié­rez-les, ou net­toyez la sur­face. Pen­sez à chan­ger les ampoules si celles-ci ne fonc­tionnent plus. 

N’oubliez pas les portes et leurs enca­dre­ments qui peuvent faci­le­ment être salies par les pas­sages répé­tés. Les­si­vez la pein­ture si nécessaire.

Peu de temps avant votre état des lieux, pen­sez à net­toyer vos fenêtres. Pro­fi­tez d’une jour­née enso­leillée pour bien voir les traces et les éli­mi­ner. Le vinaigre blanc est encore une fois votre meilleur allié pour cela. Effec­tuez un mélange un quart de vinaigre blanc et trois quart d’eau. Vapo­ri­sez-le sur vos vitres, net­toyez votre vitre avec une éponge et séchez le tout avec un chiffon. 

 

Der­nier point mais pas des moindres, pen­sez à véri­fier l’é­tat de votre pla­fond. Enle­vez les pous­sières à l’aide d’un balai à poil doux et effec­tuez des pas­sages déli­cats pour une pro­pre­té irré­pro­chable.  Vous pou­vez fina­li­ser le net­toyage en uti­li­sant la même tech­nique avec un chif­fon en micro­fibres. Si vous trou­vez de la sale­té, imbi­bez une éponge douce de les­sive St Marc, frot­tez le pla­fond et rin­cez à l’eau claire. 

5 choses à ne pas oublier pour l’état des lieux de sortie

Vous avez net­toyé votre domi­cile du sol au pla­fond ? Vous pen­sez être enfin débar­ras­sé du ménage et pou­voir enfin appe­ler votre bailleur pour effec­tuer votre état des lieux. Mais avez-vous pen­sé à tout ?

Chaque élé­ment va être ins­pec­té par votre pro­prié­taire et un oubli pour­rait vous coû­ter très cher. Nous vous avons lis­té les 5 choses à ne pas oublier pour pré­pa­rer votre domi­cile à un état des lieux

Nettoyer chaque partie de la fenêtre

Pre­mier conseil : en plus des vitres et du contour des fenêtres, pen­sez à net­toyer l’intérieur de vos fenêtres en aspi­rant les joints avec un embout fin. Finis­sez avec un chif­fon si néces­saire pour un ren­du propre.

Le rebord des fenêtres est aus­si un point impor­tant à net­toyer avant votre départ. 

Vérifier les joints de la douche

La salle de bain est pro­pice aux traces de moi­sis­sures, qui peuvent se poser jusque dans les joints de la douche. C’est une par­tie qui peut être oubliée pen­dant votre net­toyage mais qui pour­rait être rédhi­bi­toire durant votre état des lieux.

Pour rendre vos joints impec­cables, frot­tez un mélange de vinaigre blanc et de jus de citron avec une brosse à dents sur vos joints. Lais­sez repo­ser 10 minutes, puis rin­cez à l’eau.

Traiter les conduits d’évacuation 

Autre point impor­tant à ne pas négli­ger : les conduits d’évacuation. Pour le bien être du pro­chain loca­taire et aus­si pour votre propre séré­ni­té, véri­fiez que les conduits ne soient pas obs­trués. Si tel n’est pas le cas, le pro­prié­taire du domi­cile pour­rait s’en rendre compte pen­dant l’état des lieux en véri­fiant l’écoulement de l’eau. 

Si un bou­chon est pré­sent uti­li­sez la manière forte : débou­chage grâce à une ven­touse ou grâce à l’action chi­mique de cer­tains produits.

Si l’écoulement ne pose pas de pro­blèmes, pen­sez à sim­ple­ment faire un entre­tien cou­rant de vos cana­li­sa­tions, avec des pro­duits spé­ci­fiques ou en lais­sant poser toute la nuit un mélange de vinaigre et de bicar­bo­nate de soude dans vos canalisations. 

Pen­sez aus­si à appli­quer ces conseils à tous les conduits d’évacuation de votre domi­cile : douche, lavabo,… 

Nettoyer les bouches d’aérations /vmc ventilation

Les bouches d’aération de votre loge­ment sont en contact per­ma­nent avec l’air de votre mai­son. Elles sont le garant d’un air sain, ce qui pré­serve la san­té des occu­pants. Cepen­dant, les grilles pro­té­geant les bouches d’aération peuvent s’encrasser avec des graisses de cuis­son, de la pous­sière, de l’humidité. Il faut donc les net­toyer une à deux fois par an et sur­tout avant l’état des lieux de sor­tie de votre logement. 

Pour ce faire, com­men­cez par démon­ter les grilles d’aération. Puis net­toyez-les avec de l’eau et du savon, enfin lais­sez les sécher avant de les remettre en place. Si vous ne pou­vez pas démon­ter le capot, net­toyez direc­te­ment les grilles sur place en vapo­ri­sant un peu de vinaigre des­sus. Puis, pas­sez un chif­fon entre les lames (aidez vous d’un cou­teau rond) pour les nettoyer. 

Pour fina­li­ser ce net­toyage, reti­rez les pous­sière à l’intérieur de la bouche d’aération avec un aspi­ra­teur ou chif­fon sec.

Faire son ménage à la fin du déménagement et son état des lieux le lendemain

Pour votre démé­na­ge­ment vous sou­hai­tez une orga­ni­sa­tion mil­li­mé­tré. Votre objec­tif est de par­tir au plus vite vers votre nou­veau domicile ?

Vous sou­hai­tez enchai­ner le démé­na­ge­ment puis l’état des lieux pour vous débar­ras­ser des der­nières tâches administratives.

Cepen­dant, ne pré­voyez sur­tout pas votre état des lieux de sor­tie le même jour que votre démé­na­ge­ment. En effet, un démé­na­ge­ment com­porte tou­jours des impré­vus, il suf­fit d’un embou­teillage sur la route au départ ou d’un contre­temps lors du démon­tage d’un meuble pour que votre démé­na­ge­ment s’allonge d’une à deux heures. Vous ne pour­rez alors pas tenir votre enga­ge­ment auprès de votre bailleur pour l’état des lieux.

Pré­voyez un à plu­sieurs jours de délai après votre démé­na­ge­ment pour votre état des lieux. Cela vous per­met­tra de refaire un peu de ménage. En effet, une fois tous les meubles dépla­cés de nou­velles sale­tés vont appa­raître. Il faut donc pré­voir une grosse ses­sion de net­toyage après votre déménagement. 

Pour un démé­na­ge­ment serein, ne pré­voyez pas votre état des lieux le même jour que votre démé­na­ge­ment.

 

Pro­fi­tez de notre outil de simu­la­tion pour obte­nir gra­tui­te­ment vos 3 devis de déménagement

 

Obte­nez vos devis de déménagement

 

Nos conseillers sont à votre dis­po­si­tion afin de défi­nir vos besoins et vous gui­der à chaque étape

 

Les questions fréquentes sur l’état des lieux

L’état des lieux doit être réa­li­sé après le démé­na­ge­ment et la remise en état du logement. 

Afin de rendre votre loge­ment dans de bonnes condi­tions à votre pro­prié­taire, il est impor­tant de pré­pa­rer l’état des lieux. Pour cela, pré­voyez le démé­na­ge­ment, le ménage ain­si que les tra­vaux néces­saires, en amont. 

Dans l’idéal, fina­li­sez la remise en état du loge­ment quelques jours avant l’inspection du propriétaire.

En cas de conflit ou de désac­cord lors de votre état des lieux, vous pou­vez choi­sir de faire appel à un huis­sier de jus­tice. Suite à votre prise de contact, celui-ci convo­que­ra les deux par­ties, c’est-à-dire le loca­taire et le pro­prié­taire. Un nou­vel état des lieux défi­ni­tif sera ensuite réa­li­sé, au cours duquel les deux par­ties pour­ront défendre leur point de vue.

Faire réa­li­ser un état des lieux par un huis­sier de jus­tice a un coût. Pour cela, pré­voyez entre 150 € et 200 €.

Un état des lieux peut être contes­té s’il est réa­li­sé par le pro­prié­taire ou un pro­fes­sion­nel de l’immobilier. Pour cela, il est pré­fé­rable de ne pas signer l’état des lieux. En cas de désac­cord, la meilleure solu­tion est de cher­cher un ter­rain d’entente avant toute procédure. 

Si besoin, il est tou­jours pos­sible de faire appel à un huissier.

Pour réus­sir la pré­pa­ra­tion d’un état des lieux, il est indis­pen­sable de l’anticiper. 

Un net­toyage en pro­fon­deur est néces­saire. L’objectif étant de faci­li­ter à votre pro­prié­taire la remise en loca­tion du loge­ment et de récu­pé­rer votre dépôt de garantie. 

Avant l’état des lieux, véri­fiez la pro­pre­té des sols, des murs, ain­si que la pro­pre­té des vitres.